Comprendre et se familiariser. C’est tout. 

D’abord, comprendre.

Voici un numéro de téléphone: 06.24.68.10.12. Essayez de le mémoriser en 20 secondes.

Continuons.

Pour beaucoup d’élèves, comprendre une notion en maths, signifie savoir l’utiliser. Ainsi comprendre la formule a^{n+p}=a^n*a^p, c’est savoir l’appliquer. D’où vient cette règle? Pourquoi pas a^{n+p}=a^n+a^p? Ils n’en savent rien. Et puis c’est pas important vue que cela ne les empêche pas d’obtenir 18/20 voire 20/20 au collège. Conforté par leurs excellentes notes, ils gardent cette façon d’aborder les maths jusqu’au lycée.

Certains voient leurs notent chuter au fur et à mesure que les connaissances à maîtriser augmentent. D’autres s’en sortent bien grâce à un travail acharné. Ils se retrouvent au supérieur. Là, le cerveau commence bientôt à ne plus suivre: trop de choses compliquées à emmagasiner. L’échec n’est pas loin.

L’effort de compréhension peut sembler une perte de temps. Ce n’est qu’une illusion. Les élèves qui prennent, de préférence dès le collège, l’habitude de s’intéresser au pourquoi des choses s’en sortent mieux plus tard. Leurs excellentes notes sont constantes. Et ils trouvent autant de plaisir à faire des maths que celui qui joue à ses jeux vidéos.

Ensuite, se familiariser.

Comprendre les notions mathématiques c’est bien. Mais s’y familiariser c’est mieux. La familiarisation entraîne l’automatisme. On devient plus rapide pendant les contrôles. On réfléchit plus vite. On peut greffer plus facilement de nouvelles connaissances aux anciennes.

Et pour se familiariser avec les objets mathématiques, il faut les manipuler le plus souvent possible. Il faut s’entraîner. S’exercer.

Avant de clore cet article, pouvez-vous rappeler le numéro de téléphone appris au début?

Bravo, si l’astuce vous a sauté aux yeux ou vous avez une excellente mémoire et vous avez réussi! Sinon, il fallait voir 06 suivi des nombres pairs allant de 2 à 12.

N’est-ce pas plus simple quand on a compris?

C’était quoi déjà le numéro?